• "Introduit dans le cercle privilégié d'une université du Vermont, un jeune boursier californien s'intègre peu à peu à un petit groupe d'étudiants de la grande bourgeoisie. Il découvre un monde insoupçonné de luxe, d'arrogance intellectuelle et de sophistication, en même temps que l'alcool, la drogue et d'étranges pratiques sataniques. Très vite, il pressent qu'on lui cache quelque chose de terrible et d'inavouable, un meurtre sauvage et gratuit qui l'entraîne, lui et ses camarades, dans un abîme de chantage, de trahison et de cruauté."


    Le Maître des Illusions / Dona Tartt




    Je me suis plongée dans ce roman à reculons - je n'aime pas trop les livres policiers - mais une fois la lecture entamée, impossible de le lâcher !
    Plus que l'affaire (le meurtre est exposé dès les premières pages), l'auteur nous présente ici des étudiants qui possèdent "un sang froid, un charme maniéré et cruel qui, pas du tout moderne, présentait l'étrange parfum glacé de l'ancien monde".
    Au-delà du mystère, au-delà des meurtres, c'est la vie de ces jeunes gens qui nous est narrée ici, avec toute la cruauté de la jeunesse.

    Le style de Donna Tartt est parfaitement maîtrisé ; on ressent une atmosphère lourde et pesante, chargée de non-dits, des images qui s'imposent à nos esprits - quasiment comme des scènes de cinéma . Les personnages, glaçants, fascinent pourtant au plus haut point par leur singularité et leur superbe indifférence.

    En bref, un livre magistral et extrêment bien maîtrisé...


    Le maître des illusions
    Donna Tartt
    Editions Pocket
    8.40 €

    1 commentaire
  • En vacances en Belgique il y a un an, j'ai eu l'occasion de goûter toutes sortes de bières plus sympathiques les unes que les autres.

    Une a particulièrement accroché mes papilles avec un traître goût de reviens-y : la Tripel Karmeliet.

    Cette bière blonde est conçue par la brasserie belge Bosteels - qui produit également la Kwak. Pour la petite anecdote, on raconte qu'elle aurait été élaborée par des moines carmélites au XVIIeme siècle, d'où son nom. Mais pourquoi Tripel, me direz-vous ? (je sens que j'ai attiré votre attention) Aha... Bah sur le coup, je n'en avais pas la moindre idée (et là, j'ai perdu tout mon auditoire...)
    Après recherches, cela signifie qu'elle a fermenté trois fois, d'où un goût plus prononcé.

    D'ailleurs, son goût... Mmh... Déjà une mousse abondante, pour ceux qui aiment (moi ça me laisse un peu froide, mais bon...) et une belle couleur d'un jaune-orangé trouble. Elle a une saveur de céréales fruitées, légèrement amère sur le fond, mais douce en même temps.

    Une bière qui se boit facilement, mais qui vous prend facilement en traître : elle affiche allègrement 8° d'alcool !

    Fiche technique :
    La Tripel Karmeliet
    Type : trippel d'abbaye, blonde
    Couleur : jaune orangée
    Teneur en alcool :
    Goût : fruité












    La Tripel Karmeliet et son verre : ça donne envie :p


    L'abus d'alcool etc... Mais ça vous le savez déjà !

    3 commentaires
  • Ca faisait un moment que j'y pensais, mais à chaque fois que je me lançais, il y avait toujours un truc qui n'allait pas, un détail, un rien, vraiment, mais qui réussissait à m'énerver et à tout supprimer.

    Mais mieux vaut tard que jamais, le voilà tout beau tout neuf : mon blog - qui va essentiellement me servir de fourre-tout et de bordel, et décourager même les plus assidus ^^

    Enjoy !


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires