• C'est à la découverte d'un fabuleux trésor, d'un extraordinaire patrimoine légendaire sauvegardé de siècle en siècle par les conteurs, les mythologues et les folkloristes que nous convie cette petite encyclopédie du merveilleux. Les lecteurs passionnés de fantasy ou de fantastique y retrouveront les fées enchanteresses, les elfes musiciens, les sirènes sensuelles, les nains grimaçants et les lutins malicieux des peuples de la lumière, voisinant avec les dragons, chimères, licornes et bêtes pharamines du bestiaire fabuleux ainsi qu'avec les démons, sorcières, vampires et loups-garous des peuples de l'ombre.
    Au total, plus de deux cent cinquante personnages, esprits ou animaux sont ici repertoriés avec leur description, leur origine géographique et mythologique, leurs moeurs et leur histoire.
    La petite encyclopédie du merveilleux réunit en un seul volume l'intégralité des textes et des illustrations publiés dans les trois tomes de l'encyclopédie du merveilleux, magnifiquement illustrée par Sandrine Gestin et Alain-Marc Friez et primée en 2006 au Festival des Imaginales d'Epinal par le Prix spécial du jury et le Prix Claude Seignolle de l'Imagerie.



    La petite encyclopédie du merveilleux




    Voilà un livre qui est déjà magnifique rien qu'à le regarder. L'aspect parchemin joue pour beaucoup là-dedans, ainsi que les très belles illustrations qui parsèment ce recueil, signées de Sandrine Gestin et Alain-Marc Friez.

    Cette "petite" encyclopédie est divisée en plusieurs chapitres afin d'affiner sa recherche : peuples de la lumière, bestiaire fantastique et peuples de l'ombre. Plus de deux cents créatures surnaturelles sont répertoriées, avec leurs moeurs, leur origine géographique et leur histoire.
    L'ensemble est complet et extrèmement bien documenté. L'ouvrage entier se révèle passionnant, et du coup on passe des heures le nez dedans, à naviguer de pages en pages, ou a piocher au hasard.

    La petite encyclopédie a reçu le Prix Spécial du jury du Festival des Imaginales en 2006, ainsi que le Prix Claude Seignolle de l'Imagerie. Que vous soyez féru de fantasy ou que le Petit Peuple vous fascine, je ne saurai trop que vous conseiller ce livre !



    La Petite Encyclopédie du Merveilleux
    Edouard Brasey
    Editions Pré aux Clercs
    29 €

    votre commentaire
  • Après tout ce temps passé ensemble, je me rends compte que je ne vous ai même pas dit quel est le métier que j'exerce - erreur à laquelle je vais remédier de suite.

     

    Les perles des libraires



    Je suis donc libraire dans le rayon jeunesse d'une grande libraire de ma ville. C'est beau, c'est coloré, les livres font parfois des bruits rigolos, les gamins sont mignons à croquer...
    Bien sûr, je ne compte pas les jours où les livres qui font pouët me donnent mal au crâne, quand les chiards gueulent trop fort ou mettent un bazar monstre dans le rayon. Je ne compte pas non plus les parents qui disent "Mais laisse, la dame va ranger de toute façon !" et ceux qui s'excitent parce certains titres ont été vendus à d'autres qu'eux.
    Non, tout cela je ne le compte pas, d'ailleurs ça n'existe pas, les clients sont merveilleux *méthode Coué*
    Soyons sérieux, il y a quand même une plus grande proportion de clients sympathiques en diable, mais à la fin de la journée, ceux qui nous restent fatalement en tête sont ceux qui ont été désagréables avec nous - et ça c'est humain.

    Heureusement, les perles des clients nous remontent souvent le moral - et nous donnent également de bonnes crises de fous-rires. Voici un petit florilège des perles que mes collègues et moi avons eu cette année ;


    Quand les clients ne se souviennent plus des titres exacts, cela donne des morceaux assez savoureux...


    - Fleur Bleue : l'Herbe Bleue
    Flower Power, pour un livre qui parle de la drogue !

    - Sweetlife : Twilight
    Pour cette série, nous eu droit à tout : fascination (le premier titre) prononcé à l'anglaise, et les "Il est trop beaaaauuu !" des jeunes filles quand elles apercevaient le poster de Robert Pattison que nous avions affiché au-dessus...

    - Magasin Tsine-Tsine : Magasin Zinzin
    Eh non madame, nous on ne fait pas dans l'optique...

    - Harry Bone : Antigone
    Je suis toujours très fière d'avoir réussi à retrouver ce p*** de titre...

    - Le Chat Botté, aux éditions Rouge : les Contes Rouges du Chat Perché
    La pauvre dame avait l'air toute perdue...

    - Nous passerons le jeu : No Pasaran le jeu
    On écoute d'une oreille la prof, et voilà ce que ça donne !

    - Deux grains de café : deux graines de cacao
    Idem qu'au dessus

    - La force de Pathelin : la Farce de Maître Pathelin
    Idem x2

    - La Rue sans Couleur : le Larousse en Couleurs
    La cliente avait un fort accent espagnol, du coup on avait du mal à comprendre, et ça nous donné a tous le fou-rire - vendeurs et cliente espagnole ^^


    Il y a ceux qui n'ont pas l'habitude de venir en librairie, et là les erreurs se font charmantes :

    - Vous avez les Contes de Perrault en Folio Junior ? Oui ? Et ça existe en Folio Junior adulte ?

    - Je cherche l'Omelette au sucre...
    "Quelle collection ?"
    "Folio Junior"
    "Vous avez le nom de l'auteur ?"
    "Heu... Gallimard Jeunesse ?..."

    Folio Junior : la collection, là on a tout bon
    Gallimard Jeunesse : perdu , c'est la maison d'édition !



    Il y a également les demandent, heu... très précises, que nous n'arrivons malheureusement pas toujours à satisfaire :

    - Vous avez des albums avec le principe de discrimination visuelle ?
    Heu... Où est Charlie ? oO'

    - Alors, je cherche un livre pour un enfant qui a entre 8 et 12 ans...
    Déjà là, on commence mal...
    "Mmmh... Vous savez ce qu'il aime ?"
    "Bof, j'en sais rien moi, des trucs de son âge, quoi..."

    "Mais vous savez au moins si c'est un garçon ou une fille ?..."

    - Je cherche un livre pour une petite fille qui a 3 ans, mais plus proche des 4.
    Après des recherches infructueuses où la cliente refuse tout, elle finit par lâcher :
    "Mais c'est pour trop âgée ce que vous me montrez là... Elle n'a que 2 ans et demi !"
    "Donc si je résume, c'est une petite fille de 3 ans, presque 4 mais qui en fait n'a que 2 ans et demi ?!"
    My God. Sortez-la tout de suite.


    J'espère que ces petites perles vous auront fait sourire, en tout cas, j'adore mon métier ^^

    votre commentaire
  • Espagne, 1944. Ofelia s'installe avec sa mère dans une garnison dirigée par Vidal, son beau-père, capitaine autoritaire de l'armée franquiste. A proximité de la grande maison familiale, la jeune fille découvre un étrange labyrinthe gradé par une créature nommée Pan. Le monstre lui révèle qu'elle n'est autre que la princesse disparue d'un royaume enchanté. Afin de découvrir la vérité, Ofelia devra se soumettre à trois épreuves que rien ne l'a préparée à affronter...


    labyrinthe de pan



    Un des films phare de ma cinémathèque perso. J'avais déjà beaucoup aimé le précédent film de Del Toro, l'Echine du Diable, qui se passait pendant la guerre civile espagnole, avec une bonne dose de fantastique et d'horreur.

    Dans le labyrinthe de Pan , le fantastique et la réalité sont aussi étroitement liés - et lequel des deux est le plus étrange, le plus horrible ? En effet, la vie de la jeune Ofelia n'est pas rose : sa mère est enceinte et malade et son beau-père est un homme froid et cruel (terrifiant Sergi Lopez).
    L'histoire nous plonge à la fin de la guerre civile espagnole, quand les franquistes tentent de mater les résistants. Les méthodes de Vidal sont violentes et brutales - le plus effrayant étant qu'il ne perd quasiment jamais son sang-froid.

    Le monde fantastique dans lequel Ofelia pénètre ne ressemble guère à un conte de fée ; les épreuves qu'elle doit subir sont assez horribles - je pense à l'énorme crapaud, ou surtout à l'espèce d'ogre qui a des yeux dans les paumes, brrr ! Quant  à la fin... Heureuse ou pas ? Cela dépend du point de vue où l'on se place, et laisse pas mal de place à l'interprétation personnelle que chacun pourra s'en faire.

    Les décors sombres et tourmentés sont superbes, et ajoutent beaucoup à l'atmosphère oppressante du film. Les personnages fantastiques sont tous réussis - la légèreté des fées, l'ambivalence de Pan, l'horreur du crapaud et de l'ogre... Quant  à la musique, le thème principal - une berceuse mélancolique - reste longtemps dans la tête.
    Un film qui nous rappelle que l'enfance et les contes de fées sont des choses extrêmes et cruels...


     

     


    votre commentaire
  • Nemi Montoya : le teint pâle, les cheveux noirs, la tête pleine de rêves, les poings toujours serrés... et l'enthousiasme d'une enfant de huit ans. Découvrez son humour grinçant et ses vues sur le monde, l'amour, les potes, la musique... Et les virées au pub.
    "Les irrésistibles mésaventures d'une gothique sexy, rebelle et futée" Jeff Smith, créateur de Bone
    "Il y a une petite Nemi en chacun de nous" Tori Amos



    [BD] Nemi / Lise Myhre


    Nemi est née du crayon de Lise Myhre il y a plus de dix ans en Norvège, et  ses strips (histoires en deux ou trois cases) ont beaucoup de succès là-bas, ainsi que dans les pays anglophones.
    Jeune fille gothique qui passe le plus clair de son temps au bar, hautaine et méprisante, Nemi a une vision du monde bien à elle. Cynique, sarcastique, ses paroles font mouche à chaque fois - mais elle reste une personne qui ne veut pas grandir, et garder malgré tout ses rêves d'enfant. Elle se retrouve donc souvent dans des situations cocasses, et on se surprend à se dire "ah, il m'est arrivé la même chose, tiens..."

    Le dessin est clair et agréable à regarder. Toutes les histoires de Nemi ne m'ont pas fait rire, mais on passe un agréable moment avec cette BD.


    [BD] Nemi / Lise Myhre

    [BD] Nemi / Lise Myhre


    Nemi
    Lise Myhre
    Editions Milady
    13 €

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires