• Ouverture Facile est un jeu d'énigmes en flash à difficulté croissante. Dans ces énigmes vous allez devoir progresser de niveau en niveau par la reflexion, la recherche d'indices sur le site d'Ouverture Facile et en vous documentant sur Internet. Bonne chance !


    ouverture facile



    Les jeux d'énigmes n'ont plus aucuns secrets pour vous ? Vous aimez vous prendre la tête pendant des heures ? Vous adorez chercher la petite bête dans les moindres recoins ? Vous êtes masochiste ?
    Alors ne cherchez plus. Ouverture Facile est LE jeu qui est fait pour vous. Le principe est simple comme bonjour : pour passer au niveau supérieur, il suffit de résoudre une énigme. Simple ? En apparence... Je suppose que celui qui a inventé ce jeu est soit un génie qui n'avait que ça à faire à ce moment-là, soit un emmerdeur fini qui se frotte actuellement les mains en pensant à tous ces gens qui se prennent le chou à tenter de résoudre ces foutues devinettes.

    (Vous l'aurez compris, j'ai failli balancer mon ordinateur par la fenêtre - heureusement un éclair de lucidité m'a arrêtée au dernier moment.)

    C''est un jeu prenant, vraiment, qui vous fait utiliser toutes les ressources d'Internet et de votre ordinateur - du coup en résolvant les énigmes on apprend en plus à se servir de choses dont on ne soupçonnait même pas l'existence dans notre petit ordi pourtant si familier.

    Alors prêts à faire chauffer vos neurones ?

    Pour relever le défi, ça se passe par ici !


    1 commentaire
  • J'ai découvert il y a quelques années des petits épisodes flash assez particuliers, ayant pour personnage principal un bien étrange bonhomme.
    Salad Fingers est un... Heu... Une étrange créature qui vit dans un monde désertique. Il aime les choses rouillées, les orties et le sang. Il a également des amis imaginaires. Malgré ses goûts particuliers, il possède un côté innocent.
    Au fil des épisodes, il croise d'autres créatures toutes plus effrayantes les unes que les autres, mais qui ont en même temps un je-ne-sais-quoi de touchant.


    salad fingers
                                     Salad Fingers et ses amis imaginaires


    Autant vous prévenir tout de suite : ça ne s'adresse pas à tout le monde. L'ambiance est glauque et surréaliste, et créé tout de suite un sentiment diffus de malaise. Ajoutez à cela une petite musique hypnotisante, la voix douceureuse de Salad Fingers... Vous avez là une série morbide qui à la fois fascine et horrifie, comme lorsque l'on croise des voitures défoncées par un accident de la route : on sait que c'est horrible, mais on ne peut s'empêcher de regarder...

    - Pour les psychopathes qui me lisent, voici le site où vous pourrez voir les épisodes ;
    - Pour ceux qui veulent allez plus loin, on retrouve ici le reste de la production de David Firth ;
    - et enfin, pour les acheteurs compulsifs, rendez-vous ici et   pour les produits dérivés !

    Et maintenant... Eteignez la lumière, peletonnez-vous dans vos couvertures, ouvrez grands vos yeux et vos oreilles, et surtout, surtout... Faites attention aux ombres autour de vous...

    I like rusty spoons...


    votre commentaire
  • Ca s'est passé comme ça.
    J'ai été volée dans un aéroport.
    Enlevée à tout ce que je connaissais, tout ce qui était ma vie.
    Parachutée dans le sable et la chaleur.
    Tu me voulais pour longtemps.
    Et tu voulais que je t'aime.

    Ceci est mon histoire.
    Une histoire de survie.
    Une lettre de nulle part.

    Un thriller psychologique qu'on ne peut ni arrêter, ni oublier.


    Lettre à mon ravisseur / Lucy Christopher




    Gemma, 16 ans, est enlevée dans un aéroport et emmenée au milieu de nulle part, dans le bush australien. Son ravisseur, Ty, la guette depuis dix ans, et est persuadé de lui offrir une vie bien meilleure que celle qu'elle connaissait...

    Le récit est en fait une lettre que Gemma adresse à Ty, exposant les faits, sans haine - uniquement les faits, en des phrases simples qui nous touchent durablement. On découvre sa peur panique du début, sa colère, puis sa résignation, et enfin sa fascination pour son ravisseur...
    Ty est un personnage complexe, partagé entre son amour et son respect pour Gemma, et son passé qui l'a durement marqué. Cela donne un homme ambigu, capable d'une grande tendresse comme de grands accès de violence.
    Le thème du syndrome de Stockholm (attachement des victimes pour leur bourreau) est traité ici avec subtilité et sensibilité, par petites touches délicates.
    Le bush australien est décrit de manière magistral, et on en vient  à aimer ses couleurs, ses plantes, son atmosphère. On peut dire que c'est aussi un des personnages de ce roman, omniprésent, toujours.

    Ce que tu as fait n'est pas le truc génial que tu imaginais.Tu m'as éloigné de tout, de mes parents, de mes amis, de ma vie.Tu m'as emmenée à la chaleur, exposée au sable, à la poussière et à l'isolement. Et tu aurais voulu que je t'aime. Et c'est précisément ce qui est le plus dur à avaler. Car, effectivement, je t'ai aimé ou, du moins, j'ai aimé je ne sais quoi du désert.
    Mais je t'ai également haï, je ne peux pas l'oublier.


    Un beau roman qui nous parle des formes complexes que peuvent prendre l'amour, et... de la beauté des paysages de l'Australie...


    Lettre à mon ravisseur
    Lucy Christopher
    Editions Gallimard Jeunesse
    Collection Scripto
    13 €


    votre commentaire
  • «J'étais quelqu'un avant. Quelqu'un qui s'appelait Jenna Fox.»

    Ainsi reprend la vie de Jenna, 17 ans, amnésique, après un an passé dans le coma. Tant bien que mal, sous la houlette de ses parents, la jeune fille réapprend à être celle qu'elle a toujours été, une enfant adorée, vénérée. Pourtant, très vite, Jenna comprend qu'elle est bien plus que les faits et statistiques qu'on lui fait avaler. Plus que les vidéos qu'on lui fait regarder. Et avec les souvenirs apparaissent des questions, auxquelles personne ne veut répondre... Identité et éthique scientifique sont au coeur de ce roman d'anticipation qui, une révélation après l'autre, devient un thriller haletant...


    Jenna Fox, pour toujours / Mary E. Pearson




    Parlons déjà du format du livre. Je n'aime pas - ça c'est dit. Très long mais épais, je trouve qu'il est malaisé de l'ouvrir - avec le temps je suppose que la tranche en prend un coup. Et puis la couverture fait quand même super-sérieuse, peu engageante ; tout ce blanc... Du coup, je n'ai pas voulu m'arrêter à l'apparence (c'est beau, non ?), je l'ai donc ouvert et je l'ai lu.

    Et alors...

    Et bien le texte est prenant ! On suit avec intérêt l'enquête troublante de Jenna sur elle-même. Dans sa quête de vérité la jeune fille est touchante ; les indices se multiplient, et à la fin on comprend mieux son comportement... Chut ! Je ne vous en dit pas plus sur l'histoire, ça gâcherait tout.
    J'ai particulièrement aimé le personnage de la grand-mère, si froide et si distante au début, mais qui mine de rien l'amène sur le chemin de la vérité.

    En somme, un roman d'anticipation prenant où on s'attache tout de suite au personnage principal - pour une fois que l'on n'a pas affaire à une adolescente tête à claque, profitons-en !


    Jenna Fox, pour toujours
    Edition des Grandes Personnes
    14€


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires