• Basse-Fosse. La ville du crime.
    Les hors-la-loi sont rois, les femmes, fatales. Disparaissez, et les gardes s'assureront que personne ne vous retrouvera jamais.
    Prévôt est dealer. Il a été soldat. Il a été agent de la Couronne. Il a tout vu, et même pire. Difficle de trouver âme plus tourmentée.
    Il est aussi le plus à même de traquer l'assassin qui sème derrière lui les corps d'enfants horriblement mutilés.
    Un sinistre jeu de piste, où le chasseur pourrait devenir la proie.


    Basse-Fosse / Daniel Polansky



    Un roman noir, dans une ville où la lie de ses habitants vivotent de boulots plus crapuleux les uns que les autres, hantés par le souvenir de la Peste Noire qui a sévit il y a quelques décennies... Parmi ce guilleret petit peuple vit Prévôt. Ancien soldat, ancien garde au lourd passé, gueule cassée et laid à faire peur. Il gère un traffic de drogue et n'hésite pas à s'envoyer un souffle de farfadet ou un cep de rêve dès que l'envie s'en fait sentir.
    Personne n'a un caractère plus cynique. Personne n'est capable comme lui de s'enfoncer dans les ennuis jusqu'au cou.
    Aussi, lorsque des gamins sont assassinés autour de lui, il décide ne pas écouter son instinct qui lui crie de ne pas s'en mêler. L'ancien agent en lui se réveille... Pour l'aider ? Un ancien compagnon d'arme borgne, un gamin futé et porté sur la cambriole, et d'autres personnages aussi peu recommandables les uns que les autres.

    Mais lorsque les hautes sphères s'en mêlent, Prévôt comprend que jamais, au grand jamais il n'aurait dû se mêler de cette enquête...

    Premier tome d'une nouvelle série, premier roman de l'auteur... Et une bonne claque dans la figure pour ma part. De la dark fantasy à l'atmosphère noire, qui n'est pas sans rappeler le Gagner la Guerre de Jaworsky - ou même le film Sin City. Une enquête prenante menée par un salaud au code de l'honneur assez personnel et aux méthodes d'investigation brutales.
    Le tout est porté par une écriture au cynisme omniprésent, et on s'attache à  Prévôt et aux bras cassés qu'il croise le long de sa sanglante enquête...

    J'ai vraiment hâte que le deuxième tome sorte !


    Basse-Fosse
    Tome 1 : Le baiser du rasoir
    Daniel Polansky
    Editions Bragelonne
    20€


    votre commentaire
  • Ce matin, l'ours se réveille, un être étrange venu d'ailleurs juché sur sa tête. Le voilà alors confronté à un sacré problème : que faire si cet extra-terrestre l'emporte, lui, vers une autre planète, ou bien s'il met en danger tous les habitants de la forêt ? Avec l'aide de son ami l'écureuil, l'ours essaie de trouver le moyen de se débarrasser au plus vite de cet étranger. Les choses pourtant ne se déroulent pas tout à fait comme il l'avait imaginé.

    L'écureuil et l'étrange visiteur / Sébastian Meschenmoser




    Le candide écureuil de Meschenmoser nous revient dans cette nouvelle aventure qui traite de manière tendre et drôle de la peur de l'étranger. Les dessins naturalistes sont splendides et fourmillent de détails qu'on savoure.
    L'histoire est hilarante, puisque par le biais des images le lecteur sait bien que les monstres qui effraient tant l'ours et les habitants de la forêt ne sont que deux petites perruches bleues - mais qui effectivement ne lâchent pas le pauvre plantigrade d'une semelle. Et d'ailleurs, que lui veulent-elles ?...

    Le génie de l'auteur est de nous mettre à la place des animaux, en partageant leurs angoisses (et si c'étaient d'immondes extraterrestres venus emmener l'ours pour d'horribles expériences ?...), et faisant monter la tension jusqu'au moment où ils se retrouvent tous coincés dans une cabane, avec les deux volatiles qui se dressent, terribles, devant eux...

    Mais... Tout est bien qui fini bien ! L'écureuil et ses amis découvrent que les personnes inconnues ne sont pas forcément synonyme d'affreux méchants - et la vie peut désormais reprendre son cours pour nos petits et grands gaillards...

    Il y a des passages qui m'ont fait rire aux larmes, et j'espère retrouver vite l'écureuil dans de nouvelles aventures... D'ailleurs, bonne nouvelle, le premier album, L'écureuil et la lune, ressort chez Minedition au petit prix de 10€ : pourquoi se priver ?

    Pour feuilleter les albums de Meschenmoser, ça se passe par ici (cliquez sur les couvertures des albums qui vous intéressent...) (je précise, parce que je me suis retrouvée un peu con en me demandant comment feuilleter virtuellement les albums - oui, je suis vraiment à la pointe de la technologie moderne...)


    L'écureuil et l'étrange visiteur
    Sebastian Meschenmoser
    Minedition
    14€


    votre commentaire
  • Les nuits sont froides et tristes après les festivités de Noël, et les gens se rassemblent frileusement entre eux, bien au chaud. Entendez-vous dehors ces longues lamentations ?  Le vent, diront les rationnels qui ne voient point de magie en ce monde.
    Le vent ? Oh non, bienheureux ignorants... Car durant les douze nuits qui séparent Noël de l'Epiphanie, il ne fait pas bon sortir dehors... La Chasse Sauvage sévit, et attrape en son sein les malheureux qui croisent sa route...

    Alors, restez près de moi, et apprenez ce que sont ces chasses fantastiques, pendant que hurlent dehors des choses qui ne sont pas de notre monde...


    La chasse sauvage




    Traversant le ciel pendant les nuits d'orage ou de grands vents, les Chasses Sauvages sont composées de revenants et d'âmes damnées. Celui qui les mène a différents noms suivant les régions ou les pays : Grand Veneur, Hellequin, Arthur, le Diable, le Piqueur Noir, Herne le Chasseur, Odin...
    Les chasses en elle-même changent de nom aussi : Chasse Proserpine, Chasse Macabre, Mesnie Hennequin, chasse Galery... Les dénombrer toutes est quasiment mission impossible !...
    Voir une telle chasse est synonyme d'évènements néfastes, tels la peste, la guerre ou la famine.

    Lorsqu'on croise une Chasse Sauvage, il faut se garder de demander sa part de gibier, sous peine de voir tomber devant soi des morceaux de cadavres humains. De toutes les manières, il vaut mieux ne pas croiser ces chasseurs maudits afin de ne pas être embarqué dans leur chasse infernale. Pour s'en préserver, l'imprudent doit tracer un cercle autours de lui, ou bien faire tout simplement le mort, allongé par terre...
    Mais croiser une Chasse Sauvage, même si l'on en revient vivant, blanchit irrémédiablement les cheveux !
    De même, il vaut mieux attacher son chien afin que celui-ci ne rejoigne pas ses congénères morts.

    L'origine des chasses sauvages diffèrent selon les endroits. Dans certaines régions, ce sont des cortèges d'enfants morts sans baptème. Le plus souvent il s'agit de grands personnages tellement pris par leur passion du gibier qu'ils n'ont pas respecté le repos dominical et sont donc condamnés pour l'éternité à traquer une proie qu'ils n'attraperont jamais. On trouve aussi des gens qui auraient blasphémé - tel ce curé qui voyant un gibier courir au loin s'écria "Que le Diable m'emporte si ce n'est pas un loup!" Pas de bol, c'était un renard...

    Alors, mes amis, ne sortez pas ce soir, sous peine de chevaucher pour l'éternité, sans espoir de répit...


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires