• Je ne sais plus où je l'ai croisée - le titre d'un roman, sûrement, alors que je faisais des recherches pour un client. Aigle de sang. L'expression m'a frappée, à la fois poétique et terrible, et je l'ai rangé dans un coin de mon esprit pour y revenir le soir, au calme.
    J'ai donc creusé lorsque je suis rentrée le soir, et voilà ce que j'ai découvert...



    L'aigle de sang


                                                                        Hé non les amis, pas de photo sanglante représentant cette forme de torture.
                                                                                               On se contentera aujourd'hui de ce viking fier et puissant partant en guerre.


    Voilà une bien jolie expression qui recouvre une réalité moins poétique...

    Sacrifice à Odin ou vengeance, l'aigle de sang est une forme de torture particulièrement percutante des vikings. Elle consistait à inciser le dos de la victime, de la nuque jusqu'aux reins, puis séparer les côtes pour les déployer de chaque côtés de la colonne - formant ainsi un aigle sanglant - mettant par ce fait à jour les poumons de la victime. celle-ci mourrait apparemment assez vite...

    Cependant, les historiens sont de plus en plus nombreux à réfuter cette pratique barbare. Le terme proviendrait d'une erreur de traduction de la poésie scaldique (les scaldes sont des poètes scandinaves au alentours du Moyen Age). Les bourreaux ne découperaient pas la victime avec un aigle de sang, mais laisserait un aigle lui déchiqueter le dos. L'image est assez forte aussi, vous en conviendrez.

    Réalité historique ou licence poétique ? Peut importe. L'expression a traversé les siècles et fait désormais partie du folklore viking...


    1 commentaire
  • Lola Frizmuth, dix-huit ans, un charisme hors normes et un physique de rêve, décide de fuguer vers le Japon, quelques semaines avant de passer le bac, pour retrouver Tristan, son âme soeur... Et la voilà embringuée dans une histoire trop "chelou". Dans l'avion, un gangster japonais échange la carte SIM de son portable, truffée d'infos top secret, avec celle de Lola. Résultat : arrivée à Tokyo, Lola, qui ne connaît pas un mot de japonais, n'a plus un seul contact dans son téléphone. Des types armés en costume rayé la talonnent. Et Tristan est dans les bras d'une autre...

    De la répartie, pas mal d'autodérision et une bonne dose d'inconscience, Lola Firzmuth ne passe pas inaperçue et c'est pour ça qu'on l'aime.


    Où est passée Lola Frizmuth ? / Aurélie Gerlach





    Vous avec le cœur en berne avec toute la grisaille qui vous environne, et l'esprit lassé de toute cette pluie de novembre ? Lisez donc ce roman, et embarquez pour deux heures d'actions et de fous-rires.

    Lola est une bombasse, Lola possède une volonté de fer, Lola est débrouillarde, mais... Lola est hyper naïve et insouciante - une vraie tête de moineau ! - et s'intéresse plutôt à ses fringues et à son téléphone pailleté qu'au monde qui l'entoure. La jeune fille se balade  comme une fleur à travers l'histoire, entraînant à sa suite des yakusas, un malfrat japonais qui rêve de prendre sa retraite, un papa teuton bedonnant armé d'une mitraillette, et un jeune stagiaire de l'ambassade de France un peu coincé mais tout à fait charmant. Elle chamboule tout sur son passage sans même s'en rendre compte, laissant aux autres le soin de réparer les pots cassés. On aurait presque envie de lui mettre des baffes dans son joli petit minois, si elle n'était pas aussi spontanée et naturelle. Et du coup, on rit et on s'attendrit aux situations rocambolesques qu'elle provoque bien malgré elle.

    L'histoire est invraisemblable et les rebondissements tous plus ahurissants les uns que les autres ? Qu'importe, le style vif et léger de l'auteur et son humour nous font rire du bout en bout. L'histoire est surtout un prétexte pour nous faire passer un bon moment, et c'est réussi. Les chapitres sont racontés par les différents personnages qui ont le malheur de croiser la route de Lola, et on en vient à se dire qu'une fille comme ça, il ne faut pas la lâcher des yeux plus de deux minutes, sous peine d'une future nouvelle catastrophe...

    "La môme prend un air suppliant et bat des cils, tout en se balançant de droite à gauche. Elle sait y faire, la maligne. A partir de là, c'est piece of cake : elle va lui faire faire ce qu'elle veut. Contrairement à ce que pense Fukuda, Lola Frizmuth n'a jamais frayé avec la pègre, de près ou de loin. pourtant, elle s'y connaît dans l'art de manipuler les gens. Si cette fille était vraiment une garce, elle serait capable de mettre tout Tokyo à ses pieds."

    Les échanges sms qui s'intègrent entre chaque chapitre valent eux aussi leur pesant de cacahuètes...

    De : Tristan
    A : Lionel
    lé sanglo lon dé violon de l'otone, bless mon keur d'1 langueur monoton.
    Tou sufocan et blem qd sonn l'heur, je me souvien dé jour ancien é j pleur.

    De : Lionel
    A : Tristan
    Lola est absente et ceci n'est pas son portable. Merci d'utiliser d'autres moyens de communication. Cordialement, Lionel B. de Rousselles. PS : vu qu'on est au mois de mai, je conseille l'utilisation de poèmes ayant trait au printemps, plutôt qu'à l'automne.

    De : Tristan
    A : Lionel
    jen trouv pa sur google. Ta pa une idé ?

    De : Lionel
    A : Tristan
    Non. Au revoir.

    Les personnages sont tous plus savoureux les uns que les autres - mention spéciale pour le papa, et pour la sœur hystérique qui la couvre auprès de leur maman éplorée - et ont chacun leur point de vue sur Lola. Avec cette question récurrente : Mais où est-elle encore passée ?

    C'est dynamique, bourré d'action, drôle - je sais, je me répète, mais j'ai vraiment passé un bon moment avec ce livre. C'est vraiment le roman à lire en ce moment pour se mettre du peps et de la bonne humeur en tête !


    Où est passée Lola Frizmuth ?
    Aurélie Gerlach
    Editions Gallimard Jeunesse
    Collection Scripto
    12.20€


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires