• Dystopie : si on vous supprime toute liberté, c'est pour votre bien.

    Après la mode des sorciers (bonjour Harry, Tara et autre enfants à baguettes), des vampires (mords-moi si tu peux...), les éditeurs jeunesse se sont tournés vers une nouvelle marotte : la dystopie (ah oui, me direz-vous d'un air fort inspiré...)

    Perso, j'adore ce genre, du coup j'ai lu une des nouveautés qu'on a eu et... J'en ai sauté d'indignation au plafond. Ca, de la dystopie ?... Mais n'importe quoi ! Alors c'est ça, le truc ? On prend un mot que personne ne connaît trop, mais qui sonne bien, et on fourre tout ce qu'on peut dedans ?


    C'est bien beau de s'énerver, mais en fait ça veut dire quoi, ce mot ?


    La dystopie - aussi appelée anti-utopie ou contre-utopie - est le contraire de l'utopie. Cette forme littéraire est surtout utilisée en science-fiction.

    L'utopie décrit une société parfaite et égalitaire, où tout le monde est heureux. La dystopie nous décrit au contraire une société qui opprime les gens, par des biais militaires, scientifiques ou psychologiques. Les auteurs de tels ouvrages dénoncent les régimes totalitaires, qui empêchent toute idée de liberté individuelle afin de mieux contrôler les citoyens.


    Ca a l'air un peu chiant, non ?


    Mais pas du tout ! Ca parle de révolte et de liberté, et ça fait réfléchir !
    En règle général, ces récits nous présentent des individus isolés qui s'interrogent et finissent par s'opposer, avec plus ou moins de bonheur, à la société terrifiante dont  ils font partis. Cela soulève d'ailleurs un point intéressant : sont-ce ces sociétés qui sont mauvaises, ou est-ce que les individus à travers lesquels on voit ces sociétés ne seraient que des gens marginaux et inadaptés ? Personnellement, j'aurai plutôt tendance à penser que tant qu'on les laisse tranquilles, la majorité des citoyens tendent à ne pas réagir, et à fermer les yeux sur ce qui pourraient les déranger. ("Panem et circenses", comme on disait dans l'Antiquité romaine...)



    Dystopie : si on vous supprime toute liberté, c'est pour votre bien.



    Pour de tels régimes, tous les moyens sont bons pour brider les libertés : les dirigeants accentuent le côté sécuritaire qui permet ainsi de pénéter au coeur de l'intimité des gens, sans leur laisser le choix, ou plutôt, en leur laissant l'illusion d'un choix : c'est pour leur bien qu'ils sont surveillés nuit et jour, c'est pour leur bien si on les conduits comme des enfants... La dystopie est effrayante dans le fait qu'elle se passe toujours dans un futur plausible et proche de nous.


    Quelques exemples, pour creuser un peu plus ?


    C'est demandé si gentiment... Les dystopies foisonnent autours de nous, je fournirais donc une liste d'oeuvres que je connais et apprécie (pour plus de clarté, les résumés sont repris de notre ami le wiki)

    - Livres :

    1984, George Orwell
    Ce roman décrit un monde divisé en trois blocs totalitaires. L'individu, ses activités, ses pensées, y sont intégralement soumis à une raison d'Etat omniprésente et motivée par un état de guerre perpétuel.

    Le Meilleur des Mondes, Aldous Huxley
    Toute valeur morale est remplacée par l'économie. La science est au service du conditionnement des hommes. Mais tout ce qui est imaginaire renvoie à l'univers de référence du lecteur (électrochocs, montée du nazisme). La contre-utopie est planétaire.

    Fahrenheit 451, Ray Bradbury
    Dans le futur décrit par Bradbury, les pompiers brûlent les livres, les gens sont invités à dénoncer leurs voisins, leurs amis et même leurs parents lorsqu'ils les surprennent à lire. Un roman qui dénonce l'inculture à travers l'exemple marquant de l'autodafé.

    Les Monades Urbaines, Robert Silverberg
    Une utopie principalement axée sur la procréation obligatoire et la libération sexuelle la plus complète à rapprocher de celle de Huxley.

    La Zone du Dehors, Alain Damasio
    Huis clos planétaire et science-fiction politique, une auto-régulation des individus par la surveillance et la notation mutuelle

    - Livres Jeunesse :

    Hunger Games, Suzanne Collins
    Dans un futur sombre, sur les ruines des Etats-Unis, un jeu télévisé est crée pour contrôler le peuple par la terreur. Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre téléréalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règle dans l'arène : survivre, à tout prix.

    Uglies, Scott Westerfeld
    Le monde décrit est régit par le principe de l'extrême beauté. Chacun, à l'âge de seize ans, ″ bénéficie ″ d'une opération de chirurgie esthétique qui lui permet de rejoindre le peuple des Pretties, aussi beaux et semblables qu'égoïstes et insouciants.

    La Brigade de l'Oeil, Guillaume Guéraud
    Depuis la loi Bradbury de novembre 2017, le simple fait de posséder une photographie condamne à la cécité. Les agents de la Brigade de l'oeil sont partout. Ils brûlent les images, traquent les "terroristes"

    - Films :

    Battle Royal, Kinji Fukasaku
    Dans un Japon futuriste, les adultes redoutent les adolescents japonais, enclins à la violence et à la désobéissance. D'où le vote de la loi Battle Royale. Le principe de ce « jeu » est très simple :Une classe de troisième, tirée au sort, est envoyée chaque année lors du traditionnel voyage scolaire dans un lieu isolé (une île en l'occurrence), sur lequel les élèves doivent s'entretuer, et ce durant trois jours. Il ne doit rester qu'un survivant - faute de quoi les colliers dont sont munis les joueurs explosent -, qui pourra rentrer chez lui à l'issue du jeu.

    Bienvenue à Gattaca, Andrew Niccol
    Dans un monde futur bâti sur l'eugénisme, on peut choisir le code génétique des enfants. Gattaca est un centre d'études et de recherches spatiales pour des gens au patrimoine génétique impeccable. Jérôme, candidat génétiquement idéal, voit sa vie détruite par un accident tandis que Vincent, enfant naturel, donc au capital génétique « imparfait », rêve de partir pour l'espace. Chacun des deux va permettre à l'autre d'obtenir ce qu'il souhaite en déjouant les lois de Gattaca.

    Minority report, Steven Spielberg
    En 2054, la ville de Washington a réussi à éradiquer la criminalité. Grâce aux visions du futur fournies par trois individus précognitifs, les agents de Précrime peuvent écrouer les criminels juste avant qu’ils n'aient commis leurs méfaits. Mais un jour, l’agent John Anderton reçoit des précogs une vision le concernant : dans moins de 36 heures, il aura assassiné un homme qu’il ne connaît pas encore et pour une raison qu’il ignore. Choqué, il prend alors la fuite, poursuivi par ses propres coéquipiers qui ont pour mission de l’arrêter conformément au système...

    V pour Vendetta, James MC Teigue
    L'action se situe à Londres dans une société dystopique, où un combattant de la liberté se faisant appeler « V » cherche à mettre en place un changement politique et social en menant une violente vendetta personnelle contre le gouvernement fasciste en place.


    Tout ça ? Eh ben...

    Et encore, j'en ai mis de côté, et j'en ai sûrement oublié plein ^^'

    J'espère que vous aurez trouvé cela intéressant, que vous aurez envie d'explorer ces univers, sinon... Tant pis ! cela m'aura permis de me replonger avec bonheur dans ces oeuvres que j'aime follement.



    Aucun extrémiste de quel que bord que ce soit n'a été maltraité lors de la rédaction de cet article.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    satine Profil de satine
    Samedi 19 Février 2011 à 20:35

    "En règle général, ces récits nous présentent des individus isolés qui s'interrogent et finissent par s'opposer, avec plus ou moins de bonheur, à la société terrifiante dont  ils font partis." => n'est-ce pas là un tout petit peu utopique? ...

    2
    Domino Profil de Domino
    Dimanche 20 Février 2011 à 19:30

    Non, parce que généralement ils n'y arrivent pas. Ce sont des récits plutôt pessimistes, dans l'ensemble.

    3
    Tarak
    Lundi 22 Août 2011 à 15:12

    Dans les années '70 il y avait un film et une série tv intitulé "L'age de cristal". Celui ci illustre bien ce qu'est le genre dystopique !

     

    4
    Domino Profil de Domino
    Lundi 22 Août 2011 à 21:09

    J'en ai entendu parler, et me suis toujours dit qu'il fallait que je la vois...

    5
    Roulietta
    Mercredi 24 Octobre 2012 à 14:40

    Je trouve cela intéressant, mieux que wikipédia c'est une autre manière explicative j'aime bien. Merci de nous faire partager ça. :)

    6
    Domino Profil de Domino
    Mercredi 24 Octobre 2012 à 19:57

    A votre service !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :