• J'ai laissé mon âme au vent / Roxane Galliez & Eric Puybaret

    Ce n'est plus moi qui t'offrirai des friandises
    Mais dans ta mémoire, j'ai placé d'autres gourmandises
    Mange la vie
    Mords dedans

    Moi, j'ai laissé mon âme au vent
    Je me sens plus léger maintenant
    Je peux à chaque instant voyager
    Partir, revenir, c'est amusant

    Tu ne peux pas m'attraper
    Tu ne peux pas me tenir
    Mais si tu fermes les yeux
    Tu peux toujours me sentir


    j'ai laissé mon ame au vent


    J'ai fait lire cet album à trois collègues. La première a pleuré et m'a insultée (mais elle est enceinte et très émotive en ce moment), les deux autres ont eu les yeux tout rouges. Et moi ? Non, moi je suis une grande fille, je n'ai pas pleuré. Non, pas du tout...

    ...

    Bon, ok, j'ai eu la gorge toute nouée, ça vous va ?

    Magnifiquement servi par les illustration de Puybaret, le texte est un long poème qu'un homme décédé dédie à son petit-fils. Comme une main affectueuse posée sur l'épaule de l'enfant, une présence attentive même si invisible, et cette demande de continuer à vivre et s'amuser, malgré l'absence, malgré tout.
    C'est bouleversant et sensible, et la musicalité des phrases fait que l'on a l'impression d'entendre une chanson, doucement fredonnée - cette phrase "moi, j'ai laissé mon âme au vent", qui sonne comme un refrain...

    Pour aider l'enfant à faire son deuil, ou s'émouvoir devant un si beau texte, pour le murmurer, encore et encore, pour s'en imprégner jusqu'au plus profond de son cœur...


    Il y aura encore des sourires
    Sur tes lèvres sur tes joues
    Et des étoiles qui s'illuminent
    Malgré la vie semée de petits cailloux


    J'ai laissé mon âme au vent
    Roxane Galliez & Eric Puybaret
    de la Martinière Jeunesse
    14.50€


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :