• Le fantôme de l'Opéra

    On a tous un côté kitch plus ou moins assumé - oui, oui, même toi qui ricane devant ton écran - et, fatalement, des films qui vont avec.
    Mon côté kitch-cinéma se manifeste pour ma part pour mon amour immodéré du film Le Fantôme de l'Opéra.

    A la base, le Fantôme de l'Opéra est un livre de Gaston Leroux, adapté ensuite en comédie musicale par Andrew Lloyd Weber, qui a sublimé l'amour fou entre le Fantôme et Christine. des voix superbes, une musique grandiose... J'en suis tombée amoureuse. Le film fut adapté plusieur fois au cinéma, mais je vous parlerai du dernier sorti : celui de Joël Schumacher.


    Depuis qu'elle réside à l'Opéra, la jeune Christine entend la voix d'un ange mystérieux qui l'a choisie pour muse. Ce Fantôme, un  génie musical défiguré qui vit dans les dessous labyrinthiques de l'édifice, est aussi protecteur avec elle, que redoutable avec tous ceux qui s'opposent à sa volonté. Un soir, en interprétant le rôle de la diva en titre, le talent de Chrisitne se révèle devant une foule enthousiaste. Sous le charme, le Vicomte de Chagny tombe éperdument amoureux d'elle, ce que le Fantôme ne supporte pas...


    fantome de l'opera


    C'est beau, ça brille de partout, l'histoire d'amour est belle et tragique, et les voix des acteurs/chanteurs sont sublimes. Oui, parce que c'est une comédie musicale, et parce que les airs sont un mélange de rock et d'opéra (Non, pas cette chose infâme d'Opéra Rock de Mozart !!!). Le film est d'ailleurs à voir en version originale, car les chants sont beaucoup plus beaux.
    Andrew Lloyd Weber, qui participait au film, s'en est donné à coeur joie en etoffant les parties orchestrales, et en ajoutant une chanson supplémentaire.

    Les décors - principalement l'Opéra Garnier - sont eux aussi très réussis.  Tout en dorures et décadences, plus c'est clinquant, mieux c'est. Le point fort du film est également de montrer toutes les "petites mains" de l'opéra : machinistes, danseurs, costumiers... Donnant ainsi un réalisme qui tranche avec le côté fantasmagorique de l'histoire principale.

    Du côté des acteurs, la palme revient à Gerard Bulter, qui campe un Fantôme torturé et sexy en diable (ah, cette gestuelle, ces regards !...). Mis à part lui, les autres acteurs possèdent tous une formation plus ou moins poussé de chanteur lyrique. Emmy Rossum, qui incarne Chrisitine, a une vois claire magnifique. Miranda Richardson interprète une Madame Giry tout en rigueur et en même temps passionné. Le seul point faible est - comme presque toujours pour moi - le personnage du gentil et innocent jeune homme à qui tout réussi (mais au final il en prend plein la poire, donc ça compense...)

    La tension entre Christine et le Fantôme est palpable tout au long du film, et atteint son point culminant lors de la scène où ils interprètent sur scène la chanson The point of no return. L'emprise que cet homme exerce sur la jeune femme n'a d'égal que la fascination qu'elle éprouve à son égard - fascination pour son côté sombre et tragique, qui tranche avec le lumineux Comte de Chagny dont elle tombera amoureuse, entraînant la colère du Fantôme.

    En bref, un film sensuel et romantique, véritable hymne à la musique et à l'opéra, qu'il serait dommage de ne pas voir, au moins pour les prestations vocales des acteurs !



    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    nathOuu
    Samedi 1er Mai 2010 à 19:46
    Sur le coup je suis vraiment d'accord avec vous ..
    le fantome qui est lui même interpreter par le beau et magestieux Gèrard Butler ..
    Ils ses bien mis dans la peau du personnage, ses quand même l'homme le meilleur du monde ..
    Qui s'installe dans toute les vies qui lui convient ..
    2
    Domino Profil de Domino
    Lundi 3 Mai 2010 à 07:20
     oui, pas de soucis pour moi, il peut très bien venir me hanter ^^
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :