• Numéro 9

    Dans un futur proche, la planète a été ravagée par une guerre entre les machines et les humains, menant à l'extinction de ceux-ci. Juste avant sa mort, un savant créé neuf petites poupées en toile de jute, fabriquées de bric et de broc. Lorsque 9 s'éveille à la vie, c'est pour évoluer dans un monde post-apocalyptique, terrifiant et désert, où les machines règnent de plein droit et où ses petits camarades se cachent du mieux qu'ils peuvent. 9 les convaincra d'aller au devant du danger, et de lutter contre les machines, toutes plus dangereuses les unes que les autres, et menées par le Cerveau, effroyable machine qui s'accapare  toute forme de vie pour augmenter sans cesse sa puissance.

    numero 9

    Ce film d'animation en 3D est à réserver exclusivement aux adultes ! Les machines sont toutes plus terrifiantes les unes que les autres (ah, cette espèce de serpent immonde... brr !), mais le Cerveau les dépassent toutes. Énorme créature tentaculaire qui guette tout de sa lentille d'un rouge sombre, effroyablement grande par rapport à ces petits bonshommes fragiles qui ne semblent pas faire le poids face à elle.
    Et pourtant... Fragiles, mais d'une opiniâtreté à toute épreuve, même devant la mort de plusieurs de leurs camarades... Ils font preuve d'ingéniosité et de courage pour s'en sortir, et au final, on en viendrait presque à vouloir entrer dans le film pour pouvoir leur donner un coup de main.

    Visuellement parlant, c'est de toute beauté. Les animations sont fluides - les scènes de combat sont superbes. Les couleurs sont soigneusement choisies pour rendre une atmosphère post-apocalyptique (des gris sales, des beiges poussiéreux et des rouges sombres) On se trouve souvent au niveau des petits bonshommes, ce qui altère toute perspective et rend leur monde encore plus inquiétant.
    Et tout un tas de petits détail rendent ce film encore plus réaliste ! Je pense notamment à l'ingénieuse lampe de 9, au chapeau de 2... Ils détournent des matériaux usagés, qui n'ont plus lieu d'être, pour leur trouver une nouvelle utilisation. Tout ceci donne de la profondeur à l'histoire.

    J'avoue, j'ai sursauté plusieurs fois, j'ai eu les larmes aux yeux, j'ai serré les poings ; comme tout bon film devrait le faire, cette histoire m'a happée et m'a atteint en plein coeur.


     

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :