• Cet artiste né en 1970 à Toulouse est designer pour de grandes entreprises. Il réalise des performances un peu partout en France : il créé en direct d'immenses sculptures en sable, glace...

    Pour le festival souterrain porte VI, il a présenté sa collection "Prédestinés : 8 superfoetus et un accident". J'ai beaucoup aimé cette série - même si j'accroche nettement moins aux autres collections qu'il présente sur son site.
    Tous ces petits héros en devenir, emprisonnés dans le cristal de synthèse, comme autant de chances annulées flottant dans du formol...

    Prédestinés :


    prédestinés

    batfoetus

    foetus super heros


    Et n'oublions pas "l'erreur" ^^


    foetus adolf


    Envie de voir plus de sculptures de cette collection - et des autres, tant qu'on y est - d'en savoir plus sur cet artiste ? Ca se passe par ici !


    votre commentaire
  • De cet artiste je ne sais rien, sinon qu'il est né en 1966... Sculpteur de nos cauchemars, entre Art Nouveau et Giger, façonnant des lampes elfiques corrompues. On nage en plein Steampunk, et ça me plaît énormément !

    Fascinantes et perturbantes, solides et délicates, telles sont ces lampes...

    Voici quelques photos faites par l'artiste :

    la bête est féconde

    aaaa

    galactus

    37

    Et deux vidéos réalisées également par ses soins :










    Plus de superbes lampes sur son site...


    votre commentaire
  • Hier soir mes petits compagnons et moi-même sommes allés au vernissage  du Festival souterrain portes VI sur le body art.
    Un vernissage. En inculte que je suis, je m'attendais à un truc un peu chiant, un peu trop prout-prout pour moi, dans un décor aseptisé où les gens rigoleraient la main devant la bouche en sirotant leur champagne à 50 euros le verre et en béant d'admiration devant des toiles trop conceptuelles pour être vraiment comprises.

    C'est fou les clichés que l'on peut avoir dans la tête parfois.


    heroes

    Déjà, le lieu du vernissage en jette. C'était au T.O.T.E.M à Maxéville, une friche industrielle bouffée par la rouille, immense, glauque. A l'intérieur ? Des pièces en enfilades, aux éclairages crus, ou au contraire absents, un endroit où l'on se paume sans soucis. Un lieu qui ressemble à un squat, étrange poésie urbaine morbide.


    totem

    Les gens ? Point de champagne à la main, mais de la bière. Pas de rires polis mais de franches rigolades. Résille déchirée et cuir, yeux charbonneux et grosses chaussures, les créatures de la nuit sont toutes là. Je me détends, je suis dans un monde que je connais, je suis à l'aise, je peux donc me concentrer sur l'exposition !

    Des sculptures, des photographies, des fresques... Une lampe délicatement ouvragée entre Art Nouveau et Giger côtoie des bébés héros - Spiderman, Batman... - emprisonnés dans du pseudo-formol, les noirs et blanc francs d'Akiza font face à des photographies sombres aux personnages sans visage...
    Des corps qui se tordent, des bouches ouvertes sur des hurlements muets, des images qui choquent et qui interrogent... C'est glauque, étrange, fantastique, dérangeant...

    Outre l'artiste Akiza que j'adore, j'ai fait plein de belles découvertes ce soir-là. LLWYT, Patrice Hubert, Nicolas Senegas... il y en avait tellement ! Je vous ferais donc part de mes découvertes au fil des prochains articles, en espérant que cela vous plaira autant qu'à moi.

    Si vous souhaitez visitez l'expo, le festival se tient jusqu'au 1er octobre, avec des colloques, des performances, des concerts... Ouvrez grands vos mirettes et vos oreilles, allez-y !

    Plus d'info sur le site du festival pour les sales gosses un peu curieux.




    votre commentaire
  • Moi et mes idées saugrenues...

    Je souhaitais rédiger un article sur un chouette livre pour ado, et puis mes pensées ont dérivées - comme d'habitude - vers d'autres territoires, et voilà comment je me retrouve à tenter de vous éclairer sur les différentes superstitions liées au sel.

    Alors oui, j'aurai pu tout lâcher et pondre bien gentiment ma critique sur le bouquin que je venais de lire - mais l'Idée de m'a pas lâchée. Plantée devant moi, l'air de dire "non, je ne partirai pas, et si tu ne pousses pas plus loin tes investigations, je te hanterai pendant toute la nuit".

    Voilà comment forcée et contrainte je rassemble donc mes petites notes pour vous faire part de mes découvertes.


    [Superstition] Passe-moi l'sel !




    D'où vient le sel ?

    Ah non ! Je ne vais tout de même pas vous expliquer en plus ce que c'est, non ?...
    Oh, ça va, si on ne peut plus poser de questions...


    Le sel est généralement issu de marais salant ou de mines de sel - et ne comptez pas sur moi pour développer cette partie... Il contient entre autre du chlorure de sodium, du magnésium, du calcium, du potassium, des opposums...

    Historiquement, le sel a revêtu une grande importance stratégique et commerciale - L'empire romain qui en détenait le monopole, la gabelle (impôt sur le sel) au Moyen-Age en France, les routes du sel, monnaie d'échange...

    Hier comme aujourd"hui, le sel est partout, et a sucité quantité de superstitions... Element purificateur, symbole de vie et de fertilité, protecteur en toute situation...


    Les superstitions liées au sel


    Tracer un cercle de sel autours de soi protège des mauvais esprits. Ce genre de cercle est également utilisé dans certains rituels magiques. De même, mettre un peu de sel dans ses poches fait fuir les démons. On peut également verser un peu de sel dans les coins de la maison - on pourra ainsi y séjourner en toute sécurité.

    Une femme qui sale trop un plat est forcément mauvaise cuisinière amoureuse. En Espagne, trouver du sel dans le lit conjugal conduit au conflit (mais les probabilités pour trouver ce genre de chose dans son lit sont assez minces il me semble, ou alors les Espagnols ont certaines coutumes que je préfère ignorer).

    Mesdames, vous êtes enceintes et souhaitez connaître le sexe de votre enfant ? Versez un peu de sel sur votre poitrine : s'il fond, ce sera une fille, sinon ce sera un garçon. L'auteur décline toute responsabilité en cas de différence avec l'annonce ci-dessus...

    Lorsqu'on renverse du sel sur la table, il faut immédiatement en jeter une pincée par-dessus l'épaule gauche pour conjurer le mauvais sort. Cette croyance viendrait du Moyen-Age, au temps de la gabelle, où l'on ne pouvait se permettre de gâcher le moindre grain de sel - en jeter une pincée supplémentaire prouvait au sort que l'on n'était pas si pauvre que cela.

    Enfin, il ne faut pas se passer le sel de main en main à table ! Mais comment faire, alors ? Tout bêtement, vous faites glisser la salière vers la personne qui le souhaite - avec le risque d'en renverser et de devoir en balancer une pincée par-dessus l'épaule, ça peut finir par devenir long et chiant, et puis finalement lâche-moi avec ton sel, il est très bien assaisonné ce plat - ou alors...

    ou alors...

    en investissant dans ces salières super mimi qui résoudront cet épineux problème :






    Et voilà, grâce à moi vous savez maintenant quantité de petites choses parfaitement inutiles sur le sel qui vous permettront de briller en soirée !

    Ne me remerciez pas surtout, c'est tout naturel.


    votre commentaire
  • Cette semaine, en feuilletant un livre tout piquant ma sieste en douce - je suis passée maître pour faire plusieurs choses en même temps, privilège féminin - une phrase m'a tapée dans l'oeil. L'auteur parlait de la Journée du "parler pirate". La Journée du... ? Première découverte. 
    Puis une réflexion a traversé mon cerveau endormi, et émoustillé mes neurones vaseux : il me semble qu'il existe des journées pour tout - ou quasiment...

    Ni une ni deux, je suis allée fouiner sur le Net pour voir ce qu'on pouvait bien célébrer pendant toute l'année...


    Minus et Cortex

    Hé bien, les enfants, on en commérore des thèmes tout au long de l'année ! C'en est même vertigineux...

    Mais reprenons depuis le début.


    Qu'est-ce qu'une journée internationale ?

    Notre bon ami le Wiki nous l'explique :
    "Les journées internationales sont des journées dédiées à un thème particulier.
    Elles peuvent être des journées internationales ou journées mondiales décrétées par l'ONU pour attirer l'attention sur des enjeux internationaux importants ou promues par des institutions, des organisations non gouvernementales (ONG) ou des associations, et largement suivies par le monde."


    Et donc... Il y en a pour tous les goûts ?

    Quasiment...

    Il y a les journées pour se rappeler d'évènements importants : l'Holocauste, le Rwanda, l'abolition de l'esclavage...

    Des journées pour les initiés : la douane, les maladies coeliaques, les brevets logiciels...

    Des journées "grand public" : sans voiture, sans tabac, sans facebook - des journées saines, en somme (et c'est là que je vais vomir dans un coin)

    Des journées pour rire et se détendre : la procrastination, le soleil, le tricot, la gentillesse...

    Des journées pour le respect de tous : contre l'homophobie, contre les violences faites aux femmes, au enfants, aux animaux, contre la peine de mort...


    Mais pourquoi tu n'as pas tout mis ? Et les dates ? Et pourquoi tu n'as pas expliqué comment se sont créees certaines journées ? Et ça veut dire quoi coeliaque ?...

    Mais parce que c'est fichtrement long, et que la moitié d'entre vous dormiraient devant leur écran avant d'avoir fini de tout lire !

    Si vous voulez en savoir plus, voici le lien du site des journée mondiales, et celui de la page Wiki correspondante.

    Amusez-vous bien !


    votre commentaire