• Les états d'âme désopilants d'un poisson rouge qui en a assez de tourner en rond dans son bocal et rêve d'évasion...


    Avril le poisson rouge / Marjolaine Leray



    Quoi de mieux pour commencer le mois d'avril qu'un... poisson ? Et pas n'importe quel poiscaille ! Avril est un poisson rouge philosophe...
    Histoire hilarante sur les états d'âmes de ce poisson, sa jeunesse difficile - après avoir été aquaphiles, ses parents ont finis en sushi - et ses envies de voyage... Est-ce que sa vie doit se résumer à tourner en rond dans un bocal ? Et si il faisait de ce chat qui le guette un moyen de voyager ?...


    Avril le poisson rouge / Marjolaine Leray


    Les dessins gribouillés sont très expressifs et très drôles. L'auteur nous narre sur un ton malicieux les aventures du poisson Avril - et j'adore sa bouille, ça me donnerait presque envie d'adopter un poisson !

    Marjolaine Leray s'était déjà fait remarquer par son originalité avec Un petit Chaperon Rouge. Elle nous confirme ici son talent pour les histoires décalées et pleines d'humour.


    Avril le poisson rouge
    Marjolaine Leray
    Editions Actes Sud
    12€



    votre commentaire
  • Prudence rêve d'avoir un animal. "Non", dit Papa, "ça revient trop cher". "Non", dit Maman, "c'est trop bruyant". Mais Prudence est déterminée. Elle trouve elle-même son animal de compagnie. C'est... une branche. Mais branche n'est pas vraiment l'animal rêvé, pas plus que Brindille, Monsieur Rond (un pneu) ou son petit frère Milo. Pauvre Prudence, réussira-t-elle à trouver l'animal de ses rêves ?


    Je veux un animal / Cathleen Daly & Stephen Michael King



    Voici un mignon petit album qui m'a plu avec son héroïne toute azimutée.
    La petite Prudence a une imagination débordante, et elle sait s'en servir. Puisque ses parents ne veulent pas prendre d'animal de compagnie, elle va successivement adopter une branche, une brindille, son petit frère (!), une chaussure, un pneu... Elle persévère avec constance, même quand elle se rend compte que ses animaux ne savent pas faire beaucoup de choses amusantes, et sont parfois dangereux pour ses parents ou ses voisins - qui supportent plutôt bien les bizarreries de la gamine... Ses parents vont-il finir par craquer ?

    Le graphisme enfantin s'accorde bien au texte, faisant de cet album un moment de bonne humeur. Le désir d'un animal de compagnie est assez présent dans les albums de jeunesse, mais celui-ci , avec son côté loufoque et les "animaux" pour le moins originaux qui le peuplent, se démarque du lot !


    Je veux un animal de compagnie
    Cathleen Daly & Stephen Michael King
    Editions Circonflexe
    13€


    votre commentaire
  • Il faut que je vous dise...
    J'aimerai annoncer que je suis le héros de cette histoire, mais ce serait faux.
    Je ne suis qu'un morceau du gâteau, même pas la cerise. Je suis un bout du tout, un quart de ma famille. Laquelle est mon nid, mon univers depuis l'enfance, et mes racines même coupées.

    Tandis que ma frangine découvrait

    Le monde
    Le cruel
    Le normal
    Et la guerre,

    ma mère et ma mère, chacune pour soi mais ensemble, vivaient de leur côté des heures délicates.

    C'est à moi qu'il revient de conter nos quatre chemins.

    Comment comprendre, sinon ?


    Frangine / Marion Brunet




    Joachim et Pauline sont frère et sœur. Ils s'adorent et se chamaillent, et savent pouvoir toujours compter l'un sur l'autre. Leur vie s'écoule, au milieu d'une famille pleine d'amour...
    Tandis que Joachim entre en terminale, Pauline, en seconde, découvre le lycée, sans savoir que de longs mois de cauchemars et de harcèlements l'attendent. Car toute différence est souvent pointée du doigt au lycée, or Joachim et Pauline ont deux mamans, Maline et Julie.

    J'ai pas fait de détails : le premier connard qui m'a dit "Hey, ta mère elle est gouine ! ", je l'ai chopé et je lui ai répondu "Des mères j'en ai deux, elles sont gouines et je t'emmerde".

    Si Joachim a su dès le plus jeune âge comment régler la question grâce à son bagout, Pauline, plus douce et naïve, quitte le "monde des Bisounours" avec fracas et subit les moqueries sans savoir comment réagir. Dépression, repli sur soi... Quand son frère s'en aperçoit, il est quasiment trop tard, mais la jeune fille trouvera finalement le moyen de stopper le harcèlement dont elle est la victime.

    De septembre à janvier, de gros chamboulements attendent chacun des membres de cette heureuse petite famille. Entre Maline qui se tâte pour quitter son boulot, Julie souhaitant revoir sa mère qui n'a jamais voulu rencontrer ses petits-enfants et Joachim qui tente de décrypter la psychologie féminie dans les bras de sa petite amie, l'ambiance pourrait être souvent morose. Mais le ton de ce roman reste léger - Joachim est le narrateur, à la fois acteur et spectateur, portant sur ces tranches de vies un regard grave et léger à la fois, sur un ton plein de vivacité qui ne manque pas d'humour.

    "Et quand elle baise votre mère, elle fait l'homme ou la femme ?"
    Pauline a tendu le bras devant moi pour m'arrêter dans mon élan. C'est elle qui a parlé.
    "Et la tienne, elle est plutôt levrette ou sodomie ?"

    Tout le roman est traversé par un formidable élan d'amour : l'amour fraternel que Joachim et Pauline se portent, l'amour qui unit Maline et Julie, mais aussi tous ces liens avec les autres personnages, qui apportent leur force et leur soutien inconditionnels à cette famille si soudée.
    L'homophobie est abordée avec justesse - les filles qui ne veulent pas que Pauline les approche sous prétexte que ses mamans sont lesbiennes, certains professeurs ou parents d'élèves qui tiquent...

    Un roman bien dans l'air du temps, qui rappelle avec justesse que chaque famille est différente, et que non, l'homosexualité n'est pas une maladie, non ce n'est pas contagieux, non ce ne sont pas des gens désaxés ou pervers. Pour preuve cette famille avec leurs fous-rires, leurs engueulades, leurs petits moments quotidiens...

    Famille homoparentale, et alors ?

    Une famille parmi tant d'autre.

    Une famille qui s'aime, avant tout.


    Quand on a une vie différente, on prend ces risques-là : rejets, ruptures, critiques. On peut regretter, se cacher dans un trou. Ou alors on décide d'être bien, on se bat et on mène la vie qu'on veut, la vie comme on l'aime.


    Frangine
    Marion Brunet
    Éditions Sarbacane
    Collection Exprim
    14,90€


    votre commentaire
  • Un jour, tout, dans la vie de Morris Lessmore, y compris sa propre histoire, disparaît, dispersé par une tornade. Il erre alors, sans but, jusqu’au jour où il rencontre des livres qui vont devenir ses amis. Il prend soin d’eux, et en retour les livres prennent soin de lui et le guérissent. Des références littéraires et cinématographiques, des images somptueuses pleines de détails : un vrai souffle emporte le lecteur dans un univers où les livres sont vivants. Leurs couvertures palpitent comme les ailes des oiseaux, ils donnent la main à leur lecteur, on joue dans leurs pages et on escalade leurs mots, comme dans un terrain de jeu. Un magnifique hommage au livre sous toutes ses formes.


    Les fantastiques livres volants de Morris Lessmore / William Joyce & John Bluhm


    La couverture et le titre m'ont intrigués en premier. Je me suis plongée dedans, et l'histoire m'a vite emportée. On suit avec tendresse l'histoire de cet homme qui, arrivé dans une bibliothèque où les livres vivent et volètent un peu partout, va y vivre jusqu'à la fin de sa vie, réparant les ouvrages oubliés, dormant dans un livre géant, et redonnant la joie de vivre aux personnes aux alentours.

    Cet album est un superbe hommage à la lecture, et la transmission de cette passion. Les illustrations sont magnifiques et vibrent d'émotion. La patience et l'amour de Morris pour ses petits compagnons est vraiment touchante. Les livres sont présentés comme des amis silencieux et fidèles, capable de redonner goût à la vie à n'importe qui.

    A savoir qu'il existe un court métrage de cette histoire, par William Joyce, qui a reçu en 2012 l'Oscar du Meilleur Court Métrage - récompense méritée, la musique qui accompagne ce petit film est juste poignante, au point où j'avais la gorge toute serrée à la fin...





    Moi aussi je veux un lieu où les livres vivent et volent autour de moi...


    Les fantastiques livres volants de Morris Lessmore
    William Joyce & John Bluhm
    Bayard Jeunesse
    12,90€


    votre commentaire
  • Un soir, un petit homme nous fit part d'une jolie découverte. Un petit bout de femme maniant le violon en virtuose, sur des airs électriques et qui donnent immédiatement la patate.

    lindsey striling

    Lindsey Sirling est une jeune femme américaine née en 1986, et qui joue du violon depuis toute petite. D'une formation classique à la base, elle s'est ensuite tournée vers le rock. Elle est "découverte" en 2010 dans l'émission America's got talents. Compositrice, performeuse... Et voilà comment cette demoiselle se retrouve à sautiller sur scène en jouant du violon !


    Une compo pleine de pêche doublée d'un superbe clip :





    Un medley libre du Fantôme de l'Opéra :




    Reprise des thèmes des jeux vidéo Skyrim et Assassin's Creed 3 :









    Et tant d'autres musiques qu'il vous reste encore à découvrir ! La jeune américaine fait cette année une tournée en Europe...


    votre commentaire