• Je dédicace ce court article à ma soeur adorée, qui comme moi adore traquer les pages les plus débiles du Net ^^ Il sera suivi par plusieurs autres sujets sur le même thème, en fonction de mes inspirations du moment.
    (Bien évidemment, ces pages ont été testées par mes soins et ne comportent rien de fâcheux ou qui pourrait nuire à votre disque dur)

    Regardez et souriez !

    Dernière page du Net

    Vous êtes perdu ?

    Devine où je suis


    La boîte à meuh (allumez le son pour celui-ci)

    (Oui c'est débile, mais moi ça me fait toujours autant rire ^^)


    4 commentaires
  • Akiza... Plus qu'un objet, un concept qui gagne peu à peu l'inconscient collectif.
    Mi-femme fatale mi-poupée innocente, elle s'expose à tous les regards, indécente et indifférente, toujours faite de noir et de blanc, jamais en demie teintes traitresses. Des lignes pures entourées de réseaux de câbles complexes, elle prend de multiples visages pour mieux se montrer.

    L'artiste qui la créa s'inspire du Japon, de Klimt, Emily the Strange ou Hello Kitty. Sa créature, douce et tyrannique, lui échappe pour mieux le retrouver ensuite. Fetish, dark, gothique ou electro ; elle est tout cela à la fois, jouant avec les codes pour mieux vous séduire.

    Voilà ce qu'est Akiza... Et plus encore, la petite poupée aimant surprendre. Elle s'expose dans des galeries, sur des t-shirt, des badges ou des sacs, son petit visage étonné survolant la masse.

    akiza         akiza pieuvre


    akiza1         akiza2

    3akiza




    Vous retrouvez la séduisante petite créature et son histoire ici
    Sa boutique est située à cette adresse.

    votre commentaire
  • Un de mes grands plaisirs lorsque j'achetais des Pocket SF ou Fantasy, il y a quelques années, c'était l'illustration de couverture - l'achat d'un livre tient à peu de choses parfois - créée par Siudmak (depuis, la collection a été refondue, un autre illustrateur fait leurs couv', avec un style beaucoup plus conventionnel et c'est bien dommage)

    Qui est-il ?

    Wotjek Siudmak, nous dit notre ami le Wiki, est né le 10 octobre 1942, d'origine polonaise et installée en France depuis 1966. Son style se rapproche beaucoup de Dali ou de Magritte, illustrant à merveille sa devise "seule le rêve peut franchir d'innacessibles obstacles". Son travail a été salué par de nombreuses personnalités comme Fellini, Silverberg, Jean-Jacques Annaud ou Georges Lucas.

    Mais... Je vous laisse admirer ses oeuvres...



    idylle
    Idylle


    dialogue intérieur
    Dialogue intérieur

    la source
    La source


    creation
    Création

    l'avancée sublime
    L'avancée sublime


    Liens :

    - Une intervieww de Siudmak sur cette page
    - son site officiel




    1 commentaire
  • Né du rêve d'un conquérant, le Vieux Royaume n'est plus que le souvenir de sa grandeur passée... Une poussière de fiefs, de bourgs et de cités a fleuri parmi ses ruines, une société féodale et chamarrée où des héros nobles ou humbles, brutaux ou érudits, se dressent contre leur destin. Ainsi Benvenuto l'assassin trempe dans un complot dont il risque d'être la première victime, Ædan le chevalier défend l'honneur des dames, Cecht le guerrier affronte ses fantômes au milieu des tueries... Ils plongent dans les intrigues, les cultes et les guerres du Vieux Royaume. Et dans ses mystères, dont les clefs se nichent au plus profond du coeur humain...
    Jean Philippe Jaworski met une langue finement ciselée au service d'un univers de fantasy médiévale d'une richesse rare. Entre rêves vaporeux et froide réalité, un moment de lecture unique.



    Janua Vera / Jean-Philippe Jaworski




    Voici un recueil de nouvelles à ne pas manquer !L'auteur passe avec brio du style comique au style épique, en passant par l'enquête politico-policière menée sur un ton gouailleur et le récit moyenâgeux aux accents tragiques et mystérieux... Chacun de ces récits se lit indépendament les uns des autres, mais un fil rouge les relie - le Vieux Royaume, avec toutes ses intrigues et ses guerres.
    Jaworski met tout son talent à nous décrire la noirceur de l'âme humaine - on le constate notamment dans Mauvaise Donne et Au service des Dames. Il nous parle de deuils, de conspirations, de rêveries-fleur-bleue, ou de légendes tragiques et à demies-oubliées avec la même virtuosité.

    Suzelle la rêveuse, Benvenuto l'assassin cynique, maître Calamme le pauvre petit fonctionnaire... On s'attache à ces personnages dont la psychologie est si bien décrite. Et reste dans nos esprits quelques images, comme le Bosquet des Desséchés, Ciudala la cité grouillant de monde, les champs de bataille infernaux, et la forêt de Noant-le-vieux où courent depuis des siècles deux terribles fantômes à la recherche d'une mystérieuses jeune femme...
    Point trop de magie dans ces récits, où alors à petite touche, à peine visible. Lecteurs qui ne supportez plus les histoires avec de grands mages sages et de méchants nécromants, ruez-vous sur ce livre !


    Ce recueil a eu le très mérité Prix du Cafard Cosmique 2009.

    Janua Vera
    Jean-Philippe Jaworski
    Editions Gallimard
    8.60€

    votre commentaire
  • Nobody Owens est un petit garçon parfaitement normal. Ou plutôt, il serait parfaitement normal s'il n'avait pas grandi dans un cimetière, élevé par un couple de fantômes, protégé par Silas, un être étrange ni vivant ni mort, et ami intime d'une sorcière brûlée vive autrefois. Mais quelqu'un va attirer Nobody au-delà de l'enceinte protectrice du cimetière : le meurtrier qui cherche à l'éliminer depuis qu'il est bébé. Si tu savais, Nobody, comme le monde des vivants est dangereux...

     

    L'étrange vie de Nobody Owens / Neil Gaiman

     


    Neil Gaiman est un auteur chevronné de fantasy. Il a notament écrit Neverwhere, American Gods, Anansi Boys, la BD Sandman, et pour la jeunesse Coraline - raflant au passage quelques prix littéraires.
    Avec Nobody Owens, l'auteur nous montre une fois de plus son indéniable talent à nous plonger dans un univers sombre et inquiétant - mais en même temps... merveilleux. Un monde macabre et poétique, captivant et plein de dangers, et qui n'est pas sans rappeler l'atmosphère des films de Tim Burton.
    Et comment ne pas s'attacher au petit Nobody ? Déclaré citoyen libre du cimetière, il erre insouciant parmis les morts, fait l'apprentissage de la vie (!) avec ses déboires et ses petits bonheurs, mais aspire sans le savoir à autre chose - le monde des vivants, même si cela peut lui faire mal, lui qui vit dans un étrange monde régit par d'autres règles. Le petit Bod donne souvent envie de le prendre dans les bras pour le protéger. Ses compagnons s'en chargent cependant très bien ; gardes vigilants que ces morts, loup-garous et autres créatures fantastiques - effrayantes pour le commun des mortels, mais si rassurantes aux yeux de Bod.

    Un livre plein de poésie, à la fois drôle et mélancolique, où les morts ne sont pas forcément les personnages les plus effrayants. Un livre que l'on referme tout doucement, avec le regret qu'il ne dure pas plus longtemps...


    L'étrange vie de Nobody Owens
    Neil Gaiman
    Editions Albin Michel Jeunesse
    Collection Wiz
    13,50€


    1 commentaire