• C'est à la découverte d'un fabuleux trésor, d'un extraordinaire patrimoine légendaire sauvegardé de siècle en siècle par les conteurs, les mythologues et les folkloristes que nous convie cette petite encyclopédie du merveilleux. Les lecteurs passionnés de fantasy ou de fantastique y retrouveront les fées enchanteresses, les elfes musiciens, les sirènes sensuelles, les nains grimaçants et les lutins malicieux des peuples de la lumière, voisinant avec les dragons, chimères, licornes et bêtes pharamines du bestiaire fabuleux ainsi qu'avec les démons, sorcières, vampires et loups-garous des peuples de l'ombre.
    Au total, plus de deux cent cinquante personnages, esprits ou animaux sont ici repertoriés avec leur description, leur origine géographique et mythologique, leurs moeurs et leur histoire.
    La petite encyclopédie du merveilleux réunit en un seul volume l'intégralité des textes et des illustrations publiés dans les trois tomes de l'encyclopédie du merveilleux, magnifiquement illustrée par Sandrine Gestin et Alain-Marc Friez et primée en 2006 au Festival des Imaginales d'Epinal par le Prix spécial du jury et le Prix Claude Seignolle de l'Imagerie.



    La petite encyclopédie du merveilleux




    Voilà un livre qui est déjà magnifique rien qu'à le regarder. L'aspect parchemin joue pour beaucoup là-dedans, ainsi que les très belles illustrations qui parsèment ce recueil, signées de Sandrine Gestin et Alain-Marc Friez.

    Cette "petite" encyclopédie est divisée en plusieurs chapitres afin d'affiner sa recherche : peuples de la lumière, bestiaire fantastique et peuples de l'ombre. Plus de deux cents créatures surnaturelles sont répertoriées, avec leurs moeurs, leur origine géographique et leur histoire.
    L'ensemble est complet et extrèmement bien documenté. L'ouvrage entier se révèle passionnant, et du coup on passe des heures le nez dedans, à naviguer de pages en pages, ou a piocher au hasard.

    La petite encyclopédie a reçu le Prix Spécial du jury du Festival des Imaginales en 2006, ainsi que le Prix Claude Seignolle de l'Imagerie. Que vous soyez féru de fantasy ou que le Petit Peuple vous fascine, je ne saurai trop que vous conseiller ce livre !



    La Petite Encyclopédie du Merveilleux
    Edouard Brasey
    Editions Pré aux Clercs
    29 €

    votre commentaire
  •  Inconsolable depuis la mort de sa mère, David, 12 ans, se réfugie dans les livres pour fuir le remariage de son père et se consoler de la naissance de Georgie, son demi-frère. Un jour, il découvre un trou caché derrière des buissons, au fond du jardin, et se retrouve propulsé dans un univers parallèle, un monde étrange et hostile peuplé de trolls, de sires loups, de créatures hybrides, mi-hommes mi-animaux, et d’autres personnages issus de ses lectures et de son imaginaire… Grâce à l’aide du Garde-Forestier et de Roland, un preux chevalier, il va, après bien des épreuves – combats, énigmes à résoudre… – rencontrer un vieux roi qui conserve ses secrets dans un volume mystérieux, ‘Le Livre des choses perdues‘. Ce dernier, conseillé par l’Homme Biscornu, être maléfique qui suit David depuis son arrivée, lui propose un pacte : la vie de son demi-frère contre son royaume. David trahira-t-il Georgie ?

     

    Le livre des choses perdues / John Connolly

     




    Récit initiatique intense, qui parle de deuils, de la perte de l'enfance et de la cruauté des mondes imaginaires. Le cadenas de l'histoire est assez classique - un  jeune garçon effectuant une quête, secondé par des alliés et traqué par des méchants - mais toute l'originalité de ce livre tient en plusieurs points.
    Tout d'abord, le style d'écriture ; l'auteur dépeint un monde terrifiant, où l'on devine une sombre menace dans le moindre brin d'herbe rencontré. L'ambiance est sombre, très sombre même ! Le jeune David rencontre en effet des créatures toutes plus féroces les unes que les autres - les Sires Loups, l'espèce d'immonde chenille qui s'attaque à un village entier, et surtout la chasseresse qui bricole des hybrides mi-enfants mi-animaux pour mieux les tuer ensuite. Rien de gratuit, par de raccourcis faciles : chaque victoire se paye par la perte de quelqu'un ou de quelque chose. Une cruauté pourtant nécessaire, puisqu'elle aide David à mûrir, à affronter les dangers qui se présentent à lui, et à prendre conscience de plusieurs choses - l'amour familiale, les liens de fraternité...
    Je suis restée fascinée par les nombreuses mises en abîme que contient le texte - toutes  les histoires que content le Garde Forrestier, ou la tragique histoire de Roland, et celle beaucoup plus horrible de l'Homme Biscornu. Elles s'intègrent parfaitement au texte originel, et ajoutent une dimension encore plus fantasmagorique à l'ensemble.

    L'auteur revisite les contes de notre enfance en jouant sur les peurs ancestrales ainsi que sur la cruauté sous-jacente à chaque contes. Chaque personnage est fouillé, et leur histoire cohérente. On devine plus qu'on ne sait leur tragédie personnelle - la perte du Garde Forrestier, la relation entre Roland et son ami perdu... - et cela participe aussi à la force de ce récit.

    Un livre magnifique et terrifiant que l'on referme à regret.



    Le livre des choses perdues
    John Connolly
    Editions l'Archipel
    18,50 €

     

     


    votre commentaire
  • Babylone, 565 av. J.-C. Sarban est un membre estimé de l'Ordre des accusateurs, les juges qui veillent au respect de la loi dans la cité. L'équilibre précaire qui règne entre les humains et les dieux s'effondre brutalement. Les dieux sont fatigués et la déesse du chaos risque de reprendre son pouvoir. Les prêtres annoncent la suspension du temps et des lois. Babylone sombre dans la folie et dans le sang sans que les juges aient le droit d'intervenir. Mais Sarban découvre un crime sans lien avec les exactions commises dans la fureur ambiante, un mystère qui met en péril jusqu'à l'existence même de Babylone. Et celui de sa propre famille.

     

    Car je suis légion / Xavier Mauméjean

     

    Sous couvert de suivre une enquête policière, l'auteur nous entraîne à sa suite dans l'univers de Babylone, sa faune et toutes les croyances qui y sont attachées. Roman fascinant, qui nous montre tout un peuple en proie au chaos, délaissé par ses dieux.
    C'est un tout autre univers que ceux auxquels nous sommes habitués, avec d'autres modes de penser et d'agir. On en apprends beaucoup sur la civilisation babylonienne, et on a l'impression de vivre à leurs côtés.
    Le rythme de l'histoire est haletant, pas de temps mort, une vraie course contre la montre !
    J'ai beaucoup aimé de personnage de Sarban, qui malgré le chaos qui l'entoure, croit encore en l'idée de la justice, et fait tout pour l'appliquer.

    Un roman qui vous tiendra en haleine jusqu'à la dernière page !

    Car je suis légion
    Xavier Mauméjean
    Pocket
    7,80€

    votre commentaire
  • Le prix Hugo est décerné chaque année aux meilleurs récits de science-fiction ou de fantasy de langue anglaise par les membres de la convention mondiale de science-fiction. (la Worldcon). Il récompense également les meilleurs fanzine et maisons d'éditions.
    Le prix a été créé en 1953, en hommage à Hugo Gernsback, fondateur du premier mensuel de SF, Amazing Stories. La statuette du prix fut créée par Jablonski, fan de science-fiction de longue date. Fusée fine et ciselée, elle a un petit côté désuet de pulp qui ne manque pas de charme.


    Prix Hugo 2009




    Cette année, le meilleur roman est.. est...

    *roulements de tambours*

    L'étrange vie de Nobody Owens, de Neil Gaiman.

    Et une récompense de plus pour un auteur qui n'en finit pas de collectionner les trophées pour ses romans ou ses nouvelles - trophées amplement mérités, d'ailleurs.

    Nobody Owens a de plus reçu le Prix Locus dans la catégorie Meilleur Roman jeunesse, ainsi que la Médaille Newberry 2009. Et moi je suis heureuse de voir que ce récit que j'ai adoré ait été récompensé ^^

    votre commentaire
  • Après avoir tué le roi dément Aerys II Targaryen, Robert Baratheon est devenu le nouveau souverain du royaume des Sept Couronnes. Tandis qu'en son domaine de Winterfell, son ami le Duc Eddard Stark rend paisiblement la justice. Mais un jour, le roi Robert lui rend visite, porteur de sombres nouvelles : le trône est en péril. Stark, qui s'est toujours tenu éloigné des affaires du pouvoir, doit alors abandonner les terres du Nord pour rejoindre la cour et ses intrigues. L'heure est grave, d'autant qu'au-delà du Mur qui protège le royaume depuis des siècles, d'étranges créatures rôdent.


    J'entendais tout le monde ne dire que du bien de cette série, et depuis ma déconvenue avec l'Assassin Royal de Robin Hobb (je n'ai jamais fini cette série, tout m'a révulsé dedans, le style, l'histoire, les personnages...) j'ai plutôt tendance à me méfier de ce genre d'engouement. Mais là... Je ne sais pas... La façon dont on m'en parlait, peut-être, l'intrigue qui avait l'air pas mal... Le fait que je n'avais plus rien à lire sous la main...
    Au final j'ai donc craqué, et...

    Et bien c'est tout simplement prenant. Les intrigues sont nombreuses et très alambiquées - mais toujours crédibles - et les personnages tellement nombreux qu'au début on s'y perd. Chaque chapitre est centré sur un des personnages principaux (une dizaine au début, tout de même !), ce qui apporte des éclairages inédits sur certaines parties de l'histoire.
    Pas de manichéisme dans ce récit ; chacun a ses défauts et ses qualités - du coup, un personnage qui nous paraissait sympathique peut d'un coup nous hérisser le poil, et inversement - et on comprend aisément leurs motivations.

    On s'attache aux personnages, et là est tout le talent de l'auteur, car ils morflent tous à un moment ou un autre. Assassinat, folie, violence, humiliation... Rien ne leur est épargné, et il n'est pas rare qu'un personnage fort sympathique meure en court de route... On peut également noter que malgré une atmosphère assez violente, les femmes, omniprésentes dans l'histoire, sont des forces avec qui compter - des femmes qui peuvent se révéler autant voire plus féroces que les hommes qu'elles côtoient.

    Au final, une superbe série de fantasy qui mêle avec habileté politique et batailles, et derrière laquelle tout autre roman de fantasy paraît bien fade !

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique