• The Witcher

    The Witcher est la meilleure surprise de ces dernières années en matière de jeu de rôle sur PC. Il propose une aventure scénarisée et linéaire dans l’univers de dark fantasy réaliste et adulte de l’écrivain Andrzej Sapkowski, où les villes sales et malfamées grouillent de mendiants, de pestiférés, de prostituées, de marchands vénaux, de gardes corrompus et de prêtres fanatiques, sans parler du racisme ambiant envers les races non-humaines.
    Vous y incarnez Géralt de Riv le sorceleur, spécialisé dans l'éradication des créatures surnaturelles maléfiques (et accessoirement dans la défloration de jeunes femmes fraîches). Doté d'une évolution de personnage intéressante et d'un système de combat dynamique, The Witcher brille surtout par son scénario – un bijou d'écriture – et par son ambiance incomparable, propice à l'immersion. Sans compter que tout au long de votre aventure, vous devez effectuer des choix dont vous ne mesurerez les conséquences qu'à long terme. Un très, très grand jeu de rôle.
    (Sources : jeuxvideo.com)


    the witcher



    Après avoir passé des heures devant Fable et Oblivion, je me suis retrouvée à cours de jeu. C'est là que mon barbare m'a mise devant The Witcher.

    Première impression devant le prologue du jeu - qui sert de didactitiel - "j'aime pas". Le style de combat, le visuel... Non j'accroche pas et je repousse mon clavier.
    "Joue, m'intime mon compagnon, passe le prologue, et je te promets que tu vas adorer" Mouich... En même temps, il me connaît bien, normalement il ne se plante pas - normalement...

    Et maintenant que j'ai fini ce jeu, je suis bien obligée de reconnaître qu'il a raison : j'ai adoré et Geralt de Riv est devenu mon nouveau fantasme.

    Le gros point fort de The Witcher est le scénario. Certe, on est limité sur la carte - pas comme dans Oblivion où on peut vraiment aller n'importe où - et il y a peu de quêtes annexes, mais ceci s'explique par la densité de l'histoire et la complexité de l'intrigue.
    Geralt devra souvent faire des choix dont on ne voit les effets que sur le long terme. Ainsi, cette personne que vous avez décidé d'épargner et qui revient plus tard dans le jeu, ou certains dialogues qu'on vous re-balance à la figure quand on s'y attend le moins... Alors, en votre âme et conscience, choisissez, et surtout choisissez bien...

    L'ambiance qui règne dans le jeu est également prenante ; des rues mal famées, des humains tous plus pourris les uns que les autres, et le racisme qui grandit envers les nons-humains - qui ne sont pas non plus des enfants de coeur... Le jeu étant classé 18+, il n'y a aucune censure dans les dialogues,  la violence est omniprésente, et il est fréquent de voir Geralt trousser quelques jeunes filles peu farouches sur une meule de foin ou au coin d'une ruelle...
    Les différents compagnons que le Sorceleur croise sur sa route sont fouillés et attachants - Triss la magicienne hautaine, Jaskier le troubadour insolent, et tant d'autres...



    the witcher geralt




    Un jeu sombre et immersif, porté par de superbes musiques, au scénario fouillé, dont on aimerait qu'il ne se finisse pas... Et encore une fois : accrochez-vous pendant le prologue, il ne reflète en rien tout le reste du jeu.
    Mhm... Allez, une petite vidéo pour vous convaincre !



    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :